Manifeste des acteurs de la culture d'Ivry

 

La fermeture des lieux d’art et de culture fait symbole d’un empêchement à une certaine manière d’être ensemble, de se raconter, d’ouvrir des perspectives. Nul ne saurait nier que nous devons en permanence analyser l’évolution de la situation sanitaire pour y apporter des réponses adaptées. Mais à Ivry, plutôt que nous résigner à l’extinction des feux de la rampe, nous inventons collectivement, en responsabilité, des propositions artistiques assorties de mesures de précaution qui autorisent les retrouvailles.

C’est pourquoi nous entreprenons d’explorer dès maintenant de nouveaux chemins de traverse dans tous les lieux du possible, à commencer par les vitrines des commerces désertés qui font hospitalité à des artistes en résidence et répétition.

Depuis le choc du premier confinement, nous avions trouvé les voies du retour du commun, adapté nos pratiques pour limiter les risques de propagation du virus bien plus certainement que dans les espaces collectifs autorisés à rouvrir. Et aucune salle de spectacle n’a été identifiée comme foyer de contagion ! Par l’expérimentation, nous créons les conditions de la reprise des pratiques et programmations artistiques.

Nous reprenons le cours de la dynamique engagée il y a bientôt un an.

Sans surprise, à Ivry, la culture de la solidarité s’est vite déclinée dans le champ des arts et de la culture. Les acteurs publics, associatifs et militants se sont immédiatement réunis pour redonner du souffle à l’imaginaire. Dès le printemps, le Chariot des Quartiers d’Ivry sillonnait la ville, embarquant des artistes amateurs et professionnels à la rencontre de leurs concitoyens. L’entreprise, modeste par son ampleur, eut un écho à la mesure de la joie retrouvée par des spectateurs d’occasion. Dès cet été, soutenus et accompagnés par la municipalité, les structures du spectacle vivant ont reconquis l’espace public. Pour la rentrée, des protocoles d’accueil complexes mais efficaces étaient prêts pour permettre aux établissements d’ouvrir leurs portes au plus grand nombre. Les enfants et les jeunes d’Ivry, de retour à l’école, retrouvaient les chemins des théâtres, du cinéma, des centres d’art contemporains, de la bibliothèque et des lieux d’enseignement artistiques.

La culture avait repris sa mission première : donner du sens à la relation, ouvrir droit aux émotions et transmettre des savoirs pour donner dignité et puissance aux individus et aux collectifs.

Nous refusons le repli et l’isolement. Nous voulons faire humanité.

Reprenons du poil de la bête ! Rallumons les étoiles.

Cliquez ici pour signer le manifeste
 

 

 

Retour en haut de page