Spectacle
Camera_delle_Lacrime__c___GregAlric-05179.jpg
© Greg Alric

A la fin des années cinquante, le Père franciscain Guido Haazen mêle des chants liturgiques en latin et des chants traditionnels congolais. Sa Missa Luba inspire le ténor Bruno Bonhoure et le metteur en scène Khaï-Dong Luong, qui oeuvrent ici à la rencontre des musiques de traditions sub-saharienne et occidentale en célébrant l’union de Salomon et la Reine de Saba.

L’Ancien testament, les Évangiles, le Coran et Hollywood ont diversement relaté la rencontre mythique du roi d’Israël et de la reine Makeba. On raconte qu’il était sage ; qu’elle était belle et intelligente ; que sans doute ils tombèrent amoureux et même qu’ils eurent un enfant. Comme conviés à leurs noces, nous assistons à une fête intemporelle.

Dans le style propre à l’ensemble musical La Camera delle Lacrime, les mélodies sont interprétées par le griot burkinabé Oua-Anou Diarra, le chanteur violoniste algérien Mokrane Adlani, la joueuse de luth Stéphanie Petibon et la joueuse de kora d'origine sénégalaise Senny Camara.

 

Avec la participation des choeurs enfants et adultes du conservatoire
Pour la troisième fois, l’ensemble musical La Camera delle Lacrime travaille en lien avec les chefs des choeurs du Conservatoire d’Ivry pour convier les enfants et les adultes sur la scène, en immersion totale avec le spectacle.

 

Réservation auprès du Théâtre Antoine Vitez 

Localiser

1, rue Simon Dereure 94200 Ivry-sur-Seine
Retour en haut de page